"J'ai deux crédits sur les bras et un fils de 5 ans, resté au pays glisse-t-elle avant de s'esquiver.
Saisi par les maires, le député Patrice Prat "va déposer une question écrite à l'Assemblée, précise Martine Laguerie.
Sauf que ce nest pas vrai.Petit à petit, les choses avancent, mais cest en continuant de mettre la lumière sur ce sujet, que nous arriverons à briser le tabou et donc, à terme, à aider les personnes enrôlées dans cette situation à en sortir."Des scènes à ne pas mettre devant tous les yeux".Faire le clos des vignes maison de retraite partir les prostituées ne résout pas le problème, mais le déplace seulement de quelques kilomètres.De plus en plus jeunes, de plus en plus nombreuses, les prostituées qui jalonnent la RN 100, entre Les Angles et Estézargues, posent problème.La prostitution n'est pas interdite, seulement le racolage, difficile à prendre en flagrant délit.Quelque 300 personnes ont ainsi été verbalisées l'an dernier.
Et la route de Bagnols n'est pas épargnée non plus.
Dune certaine façon, heureusement.Roumaines, Bulgares, Russes et Latino-américaines, les femmes louent la chambre 80 euros par nuit.Justement, chez les jeunes, vous voulez dire que la frontière est mince entre harcèlement sexuel et prostitution?Avec la Jonquera à côté, on est dans une prostitution vécue comme festive.Et ces jeunes filles non plus nont pas conscience dêtre dans un acte de prostitution.Le maire de La Jonquère lutte aussi contre annonces sexes un autre type de prostitution : sur les immenses parkings pour camions ou au bord de la route nationale, des prostituées venues d'Europe de l'Est et du Nigeria aguichent automobilistes et routiers.J'ai trouvé ça sur la presse du jour.Et non, il ne sagit pas uniquement de la «vente» denfants étrangers dans des pays lointains.Mais, on voit aussi des cas, où la personne passe à lacte pour un téléphone portable.Tout cela est dû à la banalisation de la prostitution.





"Les clients paient tout de suite car ils n'ont pas envie de recevoir l'amende à leur domicile mais pas les filles, relève le maire de La Jonquère.
"Mais nous n'avons obtenu aucune réponse concrète aux questions de nos concitoyens affirment les élus.
Dans notre département, où en sommes-nous sur la question?

[L_RANDNUM-10-999]