Mais ces salaires de début de carrière représentent tout de même le espace echange espagnol double du salaire moyen en France (19 300 euros par an selon lInsee).
Kamel Eltaief joue dès lors le rôle de «président bis» recevant chaque matin, dans les bureaux de la rue de Beyrouth au cœur de Tunis, les principaux ministres du gouvernement.
Moncef, le frère préféré, se lance dans le trafic de drogue et laissera, dit-on, 4 millions de dinars de dettes auprès des banques.Cest-à-dire, lui répond lautre, je ne suis pas au courant, les douanes dépendent du ministère des Finances.» Pas question de prendre le moindre risque de contrarier Madame la présidents.Résultat, plusieurs hommes publics qui avaient commis lerreur daccepter cette invitation ont été immédiatement limogés : le ministre de la Sante, le directeur du Tourisme, le président de Tunis Air se retrouvèrent au chômage.Ces cousins éloignés du président tunisien ne lui ont jamais ménagé leur soutien.Une initiative qui lui permet darrondir ses fins de mois et de briller devant ses copines aux revenus plus modestes.Financial Times sont bien supérieurs à la moyenne mondiale. .
Dont les amalgames et les confusions qui vont polluer encore un peu plus la biographie tenue secrète de lépouse du général Ben Ali.
Elle a finalement été déboutée le 30 septembre, et condamnée à verser 1500 à la maison dédition du livre.Polarizand criticii si audienta, Dancer in the Dark a castigat premiul Palme d'Or la Festivalul de Film de la Cannes.Sa capacité de nuisance est réelle ; il est le gendre de Mustapha Zaanouni, ancien ambassadeur et ancien ministre, toujours conseiller auprès de lONU.Le général Ben Ali est relégué en Pologne comme ambassadeur.Outre linsertion professionnelle, louverture internationnale ou les liens avec les entreprises, par exemple, y figurent notamment le salaire des jeunes diplômés en 2009.Foued Cheman se retire dans la somptueuse villa quil sest fait construire sur la corniche de Sidi Bou Said.A ses heures perdues, elle se livre alors quelquefois à des petits trafics douaniers entre Paris et Rome.Extraits mis en ligne par waat.



Mais la véritable surprise, la voici : les deux Leila gravitent, dans les années 1980, dans des milieux comparables, des salons de coiffure aux antichambres du ministère de lIntérieur.
En 1975, à dix-huit ans, elle rencontra un certain Khelil Maaouia, alors patron de lagence Avis sur la route de laéroport.
Notre ami Ben Ali du même Nicols beau, coécrit avec Jean-Pierre Turquoi, sétait vendu comme des petits pains et même rédité.


[L_RANDNUM-10-999]