ou changer des dollars canadiens en euros

Quelle est la meilleure option?
Ces eaux sont, pour la plupart, nettoyées mais celles qui ne peuvent pas lêtre sont gardées dans des réservoirs pour être réutilisées dans le procédé dextraction ou elles sont utilisées pour la réhabilitation du territoire.
Évitez donc les petites villes et les endroits où les options sont très limitées, comme à laéroport par exemple.
Il faut donc transformer chimiquement le bitume, pour obtenir un mélange d'hydrocarbures proche d'un pétrole brut de bonne qualité.On pense donc qu'il s'agissait, à l'origine, de pétrole conventionnel qui, après avoir migré dans des réservoirs trop peu profonds pour l'isoler du monde extérieur, a été dégradé, perdant ainsi ses composés les plus légers par biodégradation escort mature rennes microbienne, par évaporation, et par «lavage» à l'eau.Lorsque le taux de production devient trop faible, un nouveau cycle est entamé.Il consiste à utiliser un même puits alternativement en injection de vapeur et extraction de bitume.Cependant cette eau usée est extrêmement toxique, elle contient toute sorte de produits tels des métaux traces et des solvants du méthane, benzène, xylène et dautres hydrocarbures, cest une sorte de bouillie de produits dangereux.En mars 2009, un reportage de 24 pages du National Geographic dénonce la pollution liée à l'exploitation des sables bitumineux en Alberta.
En dautres mots, cest un sable enrobé dune couche deau sur laquelle se dépose la pellicule de bitume.
Cette explication ne fait cependant pas l'unanimité.Par rapport à l'extraction minière, on ne dérange qu'une toute petite surface au sol, et les nuisances générales (bruit par exemple) sont bien moindres.Le tout est tamisé et déposé dans des contenants de formes coniques permettant la séparation.Après avoir séparé le tout à laide de grosses centrifugeuses, trois couches sont observées.On peut comprendre que la qualité de ces nouveaux terrains crés laisse à désirer lorsque lon sait ce quils contiennent.L'exploitation s'est accélérée à partir de 2002.



Les gisements de sable bitumineux représentent une importante source de pétrole brut de synthèse, ou pétrole non conventionnel.


[L_RANDNUM-10-999]