Grâce au web.0, les réseaux sociaux et les services à base de contenus générés par les utilisateurs ont connu un robe pour libertine essor spectaculaire et ont transformé les relations sociales pour des centaines de millions de personnes.
Les prospectivistes s'accordent à penser que les TIC devraient prendre une place croissante et pourraient être à l'origine d'un nouveau paradigme civilisationnel, avec peut être une évolution des TIC vers les nbic ( Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives ).Problèmes de rentabilité : l'impact des TIC notamment sur le développement économique fait encore l'objet des nombreuses controverses.Certains craignent aussi une perte de liberté individuelle (effet Big Brother, intrusion croissante de la publicité ciblée et non-désirée).Cette croissance phénoménale est alimentée par l'augmentation du nombre de personnes et d'appareils connectés et par la généralisation de contenus en ligne abondants, diversifiés et, dans la plupart des cas, gratuits.Apple développe aussi sa propre suite bureautique iWork, en concurrence directe avec Microsoft Office.Principaux résultats modifier modifier le code Globalement, selon les estimations de l' UIT, le nombre d'abonnements au large bande fixe aura dépassé les 688 millions avant la fin de 2013, soit un taux de pénétration de 9,8.La convergence numérique est particulièrement illustrée par les nouveaux terminaux téléphoniques comment se prostituer en france appelés smartphones.Stimulé par la croissance du nombre de connexions Internet sur des plates-formes fixes et mobiles, le trafic utilisant le protocole Internet (IP) a littéralement explosé, passant de tout juste 1 pétaoctet par mois il y a vingt ans à 44 000 pétaoctets en 2012, selon les.Parfois, d'autres investissements semblent pouvoir être aussi bénéfiques ( Recherche et développement, Formation du personnel, Formations commerciales, organisationnelles, logistiques ).La distribution des dépenses par les ménages a sensiblement évolué avec une part croissante de dépenses pour les TIC, même dans les milieux populaires, avec en conséquence une réduction d'autres types de dépenses (par exemple, réduction d'achats de journaux, de magazines,.).
Dérives en matière de consommation d'énergie et de ressources modifier modifier le code La mondialisation des TIC, permettant un accès banalisé et 24h/24 depuis n'importe quel point du globe à un ensemble de ressources (données, puissance informatique a aussi des effets pervers sur le plan.
Les nouvelles technologies de l'information et de la communication nTIC ) ouvrent des problématiques résultant de l'intégration de ces techniques au sein des systèmes institutionnels, recouvrant notamment les produits, les pratiques et les procédés potentiellement générés par cette intégration.
mais en étant soumis à un contrôle accru des tâches et des missions et à un certain isolement au travail, etc.Cet indice reste encore sous le niveau souhaité si l'on tient compte des besoins et des limitations imposées par les situations actuelles.Le code du travail, la cnil et la jurisprudence se posent progressivement comme régulateurs de ces technologies de géoréférencement dans l'optique de trouver un juste milieu entre la vie privée du salarié et le pouvoir managérial.Les technologies de l'information et de la communication sont la source de plusieurs failles en matière de sécurité, notamment en ce qui concerne le domaine de la vie privée.Sur ces 35, 3 TWh/an, les télécoms en représentent 6,7 TWh/an).




[L_RANDNUM-10-999]